Le Lavoir 7 est arrivé

Téléchargez ici le Lavoir 7 et envoyez-le facilement par mail
lelavoir7.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Réaction à la plaquette "Au Cœur du Bassin"de la présidente de l'office de tourisme (Audenge, Lanton, Biganos, Marcheprime, Mios) N. Le Yondre.

La nature n'est hélas pas préservée à Audenge.

La ville a perdu son jardin public, son square et sa place des platanes est décimée.

Non le maire d'Audenge n'est pas Madame nature!

Notre ville perd son charme et son authenticité . Notre patrimoine est menacé.
Audenge n'est plus la petite ville toute simple et si paisible du Nord Bassin.

Ici tombent les arbres et pousse le béton!

Conseil Municipal du 8 mars

Nous nous devons de rectifier les allégations de la conseillère intervenante (que vous pouvez lire dans l'article de la Dépêche ci-contre), au sujet des projets d'APBS. En aucun cas APBS avait le projet d'un kiosque à musique ou d'une halle de marché aux dernières Municipales. Pour être précis un de nos projets proche de l'église consistait en la construction d'une salle municipale polyvalente de 400 places. La halle et le kiosque sont donc bien des projets de la majorité en place et non pas d'APBS. Pour APBS ce ne sont en aucun cas des projets prioritaires, sans parler de leur coût exorbitant.

Se rallier au budget de la majorité en expliquant que l'on peut être d'accord avec ce budget car il n' y pas de hausses d'impôts, c'est oublié que de 2000 à 2014 les taxes foncières ont pris sous le mandat Le Yondre 43.26 % de hausse alors que des communes similaires n'ont augmenté cet impôt que de 7.94%.
Il en va de même pour la taxe d'habitation qui elle, a subi une très forte hausse de 119.76 % entre 2000 et 2014. Des communes similaires ont augmenté de 76.84%. http://www.proxiti.info/taxe-habitation.php…

On constate que dans ce Conseil, l'on peut affirmer tout et son contraire. Ce ne sont pas les 5 abonnés dans la salle qui contrediront les intervenants ou plutôt l'intervenante...

Le dernier paragraphe de cet article explique correctement notre stratégie d'opposition. Nous avons suffisamment commenté la décision du Conseil d’État qui n' a pas suivi le Tribunal Administratif dans l'annulation des dernières élections municipales. Difficile pour nous de croire en l'impartialité et l'indépendance d'une partie de la justice. Difficile de croire en la neutralité politique. Nous avons donc décidé de ne plus prendre part à des conseils non transparents et de ne plus écouter les flots de paroles insoutenables du maire. Nous avons pris la décision de faire part de nos observations et de décrypter au moyen d'un journal municipal ce qui se trame vraiment dans notre commune.
A ce sujet, l'on peut relever qu'à ce conseil, il a enfin été décidé de la rénovation complète de la vieille salle de sport sur le boulevard Gambetta ainsi que de l'ancien presbytère, rebaptisé Maison des associations. Fin des travaux 2019. Tiens Tiens ! Juste avant les élections.... 
Nous avions insisté dans le Lavoir, à plusieurs reprises, sur l'état lamentable de cette salle.Il est  intéressant de noter qu'un journal d'opposition semble plus efficace que 5 Conseils dans l'année où tout est bâché d'avance par le maire seul!

Quant au soi-disant programme annuel dont la voirie ferait l'objet selon le Maire, nous n'en voyons aucune trace , comme tous les Audengeois, nous constatons que rien n'est fait.

Pour terminer regardez bien sur la photo notre édile et son adjointe lorsque le conseiller "indépendant" a la parole. No comment.

 

vu sur les réseaux sociaux

Le chancre coloré , le tigre... les maladies ont bon dos

Décodage

Quand N Le Yondre annonce "des espaces verts repensés et repaysagés" dans la présentation du projet de la halle du marché et autre parvis... , il faut entendre "j’abats les platanes et je mets des jardinières à la place".

Après les sacrifiés de la place de l'église, c'est au tour des platanes de l'avenue du Général De Gaulle de subir les sévices, sans aucune raison, ni même une excuse, point de chancre coloré car à plus de 35m de feu l'arbre malade. Les années Le Yondre laisseront dans les mémoires , un acharnement contre les arbres. C'était donc ça la charte des platanes promise dans le programme de campagne! Nous avions mal compris, c'était en réalité une charte contre les platanes, à la faveur du béton.

les reines de la com

Nous avons pu apprendre sur le site de la mairie d'Audenge qu'un bus numérique ...

On a eu du mal à comprendre mais une fois encore nous décryptons pour vous.

Il s'agirait donc d'un  bus destiné aux gens du voyage, séniors, des personnes âgées donc des plus de 55 ans!

Humour caustique quand on pense que nous avons une chargée de communication, payée par qui? Nos impôts bien sûr.

Combien ça coûte?

Douloureux constat

Et on veut nous faire croire que c'était inévitable ...

Le carnage en image

Dans la vidéo de TVBA, Nathalie Le Yondre, maire d'Audenge, annonce qu'elle réfléchira à la replantation... plus tard. Bel exemple d'anticipation, pourquoi attendre que tous les arbres soient tombés pour réfléchir? On se demande s'il y avait réellement une intention de replanter avant notre intervention.

Tout cela sera très couteux pour la commune, il aurait été plus responsable de ne pas couper ces arbres sains, la commune aurait économisé environ 100 000 € sur l'abattage et autant pour la replantation , à moins qu'elle  fasse planter des arbres de 10 cm de  haut mais là , dommage pour l'ombre et l'oxygène!

Quant à la possibilité de tester le traitement existant sur les platanes d'Audenge, Madame Le Yondre est toujours dans le déni.

Nous nous réjouissons néanmoins de  cette annonce de replantation, une petite victoire que notre association revendique. Restons cependant vigilant,des places de stationnement pourraient  s’immiscer entre les arbres...

Des croix sur les platanes

la photo qui dérange

Audenge,  les platanes condamnés portent leur croix dans la nuit
Audenge, les platanes portent leur croix dans la nuit

 

 

 

 

 

 

Le Courrier de Gironde et la photo des platanes d'Audenge avec les croix.

 

 

 

 

La Dépêche du Bassin et la photo de platanes d'une rue ...

9 janvier,triste journée

 Pas une minute à perdre, comme si le chancre coloré était la peste. Vite-vite avant que l'on trouve une autre solution, vite-vite la sentence est tombée, à l'échafaud les platanes!

 

reportage

Un RECOURS a été déposé auprès de la préfecture

extrait: En effet, l'arrêté du 22 décembre 2015, relatif à la lutte contre "Ceratocystis platani", agent pathogène du chancre coloré du platane, règlementant la gestion des zones dites infectées par le chancre coloré prévoit, article 6 alinéa 3, le droit pour la collectivité locale d'expérimenter des soins alternatifs à l'abattage des platanes en étudiant au cas par cas, un protocole de soins avec l’État.
Il n'y a donc aucune urgence à abattre ces arbres. Seul le platane contaminé doit être abattu.

recours prefecture platanes.pdf
Document Adobe Acrobat 190.2 KB

il est important de signer cette pétition afin qu'un traitement naturel (vaccin) soit enfin utilisé dans toute la France suite à ces tests. Pour en finir avec un abattage abusif comme à Audenge.

Charte des platanes

une promesse électorale  sur le programme de notre Maire

Ils sont 72 , tous marqués au fer rouge, vous pouvez vous rendre compte par vous-même de ce carnage annoncé pour janvier. Rappel: un seul arbre est atteint par un  champignon!

"Le Lavoir 6" dans vos boîtes aux lettres.

( en cours de distribution , vous pouvez le télécharger ci-dessous)

le Lavoir 6
lelavoir6.pdf
Document Adobe Acrobat 811.2 KB
tract platanes
72 PLATANES ASSASSINES court.pdf
Document Adobe Acrobat 198.1 KB

72 platanes assassinés pour un seul atteint par le chancre coloré, d'autres maires n'ont pas laissé faire!

seuls les platanes malades ont été abattus, les autres font l'objet d'une surveillance. C'est la tendance actuelle sur le Canal du Midi. Pourquoi pas à Audenge?

Des élus courageux ,le sénateur socialiste de l'Aude , les Maires de Sallèles d'Aude , de Carcassonne, de Castelnaudary, ont actuellement décidé sur leur commune d'abattre seulement les arbres morts et de suspendre les abattages des arbres sains ou contaminés  !

pétition pour autoriser les tests du traitement pour une alternative à l'abattage

Pétition de novembre 2016 : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/autoriser-traitement-7-platanes-canal-midi/26023

 

                         

Comment s'est passée la réunion d'information à Audenge?

Une réunion peu ordinaire a eu lieu lundi 21 novembre à la mairie d’Audenge.

Les Audengeois étaient invités à en savoir plus sur le chancre coloré du platane qui coûtera la vie dès janvier 2017 à 72 de nos platanes près de l’église. 72 vous avez bien lu, alors QU’UN SEUL D’ENTRE EUX EST ATTEINT ! Cela méritait bien une explication. Une fois de plus , l'article de Sud-Ouest ne vous a pas tout dit...

 

C’est donc dans une atmosphère tendue que le Maire d’Audenge assistée d’un technicien de la DRAFF nous indique que ce champignon redoutable pour le platane provoque une maladie incurable qui mettra entre 2 et 5 ans à le tuer. La seule façon d’enrayer l’épidémie serait l’abattage...

Un seul platane atteint mais 71 de ses congénères qui ont la malchance de se trouver dans le périmètre de 35m autour du malade vont être éradiqués. Ces arbres avaient encore, dans le pire des cas, entre 2 et 5 ans de belle vie devant eux pour attendre le vaccin ou le traitement à l’étude qui devrait aboutir en 2018.

https://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ15091247S.html

 

Le vecteur principal de cette maladie est l’homme, par les blessures faites aux arbres lors des tailles par exemple, les pelles mécaniques et autres engins lors des travaux effectués sans aucune précaution alors que ce fléau est connu depuis 70 ans, qu’il décime le canal du midi depuis plus de 10 ans et est arrivé à Arcachon il y a deux ans.

71 arbres qui ont de bonnes chances d’être viables vont donc être impitoyablement éradiqués. C’est le règlement c’est comme ça et puis c’est tout. Rappelons qu’un platane peut vivre jusqu’à 4000 ans !

 

Dès que l’occasion est donnée, les questions fusent, on demande pourquoi les platanes d’Audenge sont sévèrement taillés, tous les ans, alors que cela risque (on vient de nous le dire) de favoriser la propagation de la maladie (applaudissement de l’assemblée). Le Maire répond, sans le moindre tact : « il ne faut pas tout mélanger, on est là pour parler d’un problème spécifique concernant des arbres près de l’église qui n’ont jamais été taillés » (on apprendra plus tard qu’ils l’ont été il y a 6 ans), faites passer le micro !

 

Vient alors une question très documentée à propos de l’expérimentation d’un vaccin par un institut de Haute Garonne (CETEV) depuis mai 2015 sur les platanes du Canal du Midi, les études devraient aboutir fin 2018. Ce vaccin pourrait être une alternative à l’abattage. Pourquoi ne pas laisser une chance à nos platanes ? De nouveau l’auditoire applaudit mais c’en est trop pour Madame le Maire « si vous applaudissez encore il n’y aura plus de question, j’aime que les réunions se passent dans le calme». Nous notons que pour Madame Leyondre, exprimez son approbation, c’est du désordre, nous vous laissons apprécier.

 

La réponse du technicien de la DRAFF est sans appel, il ne croit pas à ce traitement. Le ministère de l’agriculture qui a lancé la convention d’expérimentation serait-il incompétent ?

Il n’y croit pas parce qu’il y a eu, entre 1980 et 2003, des tentatives de traitement qui se sont avérées infructueuses. Si les chercheurs avaient ce raisonnement on serait encore à l’âge de pierre, ne croyez-vous pas ?

Et puis, dit-il, cela coûterait très cher ! Ah oui parce que ça ne coûte pas cher peut-être de faire abattre des arbres ? 1500 € minimum la pièce, une broutille, à la charge de la commune bien entendu. Pourtant, on nous explique que si des précautions draconiennes de désinfection des outils ne sont pas prises, on a toutes les chances de véhiculer la maladie par l’abattage et le brûlage qui s’en suit !

 

Si l’on s’en réfère aux platanes du Canal du Midi, cela fait 10 ans que les campagnes d’abattage se succèdent, 20 000 platanes sur les 42 000 inscrits au patrimoine de l’UNESCO, ont été éradiqués dont la majorité étaient des arbres sains.

Cependant, le chancre coloré court toujours. Quelle efficacité n’est-ce pas ! À 1500 € minimum par platane, à qui profite le crime? Pourquoi ne pas avoir mis cet argent dans la recherche d’un remède ? Les énormes intérêts en jeu et l’inertie des pouvoirs publics sont les vraies raisons de l’abattage, le chancre coloré est un prétexte.

 

Revenons à notre réunion :

Nous assistons de nouveau à un échange un peu vif entre la Maire et un Audengeois qui demande ce que va faire la municipalité à titre préventif pour réduire le risque de transmission par l’homme. On nous dit que rien n’est possible dans ce domaine, les campagnes d’information ne fonctionnent pas.Cela semble incroyable mais on en n’aura pas plus, le Maire s’énerve : « Mr ne vous trompez pas de réunion ».

Concernant la replantation, rien de prévu pour l’instant , nous annonce le Maire, il faudra insister pour finalement l'entendre dire que l’espace restera naturel : espace vert, lieu de promenade, replantation d’autres essences (le platane ne peut être replanté). On insiste : « pas de construction c’est sûr ? » Pas de réponses.

 

On ne nous empêchera pas de constater que c’est quand même une aubaine, cet abattage, juste derrière la future halle du marché. Cela ne ferait-il pas un beau parc de stationnement ?

Ce champignon ne vous semble-il pas providentiel.

N’est-ce pas la meilleure façon de se débarrasser d’un patrimoine un peu encombrant sans en endosser la responsabilité ? Il y en a qui ont de la chance tout de même. D’autant que la Maire a déjà fait abattre une grande quantité d’arbres sur la commune : Jardin Public, Villa Isabelle… La mort des arbres ne semble pas beaucoup la troubler.

 

D’autres maires n’ont pas laissé faire, à St Martin-Lalande (31), seuls les platanes malades ont été abattus, les autres font l’objet d’une surveillance.

 

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/11/2274806-platanes-le-grand-patron-de-vnf-rencontre-les-maires.html

 

Idem à Sallèle d'Aude, Carcassonne et Castelnaudary , pourquoi ne pas faire de même à Audenge ? LE LAVOIR EST POUR CETTE SOLUTION ainsi que pour la replantation immédiate d’essences locales suite à tout abattage.

 

à méditer: 4éme siècle av JC- c’est sous un platane que Socrate s’exprime sur l’immortalité de l’âme-

La future halle du marché couverte

Projet pour Audenge                    Réalisation de Mios pour moitié prix

La Dépêche du Bassin et le Courrier de Gironde s'intéressent à notre association

Articles Dépêche n°1042.pdf
Document Adobe Acrobat 923.7 KB
Audenge 20 mai 2016 Courrier de Gironde.
Image JPG 148.5 KB

Et Audenge dans tout ça ?

les 19 mandats de N. Le Yondre

(liste non exhaustive)

  1. Cadre (en congé !) au Conseil Départemental
  2. Vice-présidente COBAN
  3. Conseillère Régionale
  4. Membre du conseil maritime de façade Sud-atlantique
  5. Membre titulaire du conseil national de la mer et des littoraux
  6. Membre titulaire du conseil de gestion du parc naturel et marin du bassin d’Arcachon
  7. Membre du Syberval
  8. Membre du SIBA
  9. Présidente de l'office du tourisme Coeur du Bassin
  10. Membre du conseil d'administration du centre de gestion 33 (avec délégation de signature du Président)
  11. Membre de la conférence territoriale de l'action publique de la région Aquitaine
  12. Membre du syndicat du parc régional des Landes de Gascogne
  13. Présidente du syndicat mixte de la Dune du Pyla
  14. Membre du syndicat d'énergie électrique de la Gironde (SDEE)
  15. Membre du conseil national d'évaluation des norme
  16. Membre de l'association des élus du littoral
  17. Membre titulaire au Conseil d’administration de « l’Encrier »
  18. Gestionnaire de l’Espace Intercommunal de Vie Sociale et d’Animation (EVSA) «Le Roseau»
  19. Maire d'Audenge

Conte d'hiver

(par une Audengeoise)

 L'automne à flétri les dernières feuilles des platanes, les oiseaux migrateurs sont partis pour des contrées plus accueillantes, et pourtant...pourtant dans notre village une horrible grue métallique est restée près de l'église. Inlassablement, mécaniquement, elle porte dans son bec d'acier, briques, poutres, etc, pour ériger de drôles de nids qu'elle empile les uns sur les autres. Parfois, dans un soupir strident et métallique elle s'arrête comme pour contempler ce qu'elle croit être un " bel ouvrage".

Désabusé, le passant passe tête basse, il ne veut plus voir la métamorphose de son village, il se contente de le traverser pour se rendre à son tour vers les contrées plus accueillantes, un peu comme les oiseaux migrateurs...

 

"Audenge la jolie" a vraiment du mal à garder son surnom d’antan.

Dernière minute

 Bientôt un immeuble à plusieurs niveaux sera construit proche de l'école maternelle .En zone pavillonnaire, les riverains vont apprécier .

Nathalie Le Yondre en campagne pour les Régionales

Les nouveaux arrivants Audengeois ont été reçus à la mairie par le maire et les élus de la majorité (dixit le journal Sud-Ouest). Les élus de l'opposition étaient absents car pas invités ni même informés.

Aux vues du jugement du Conseil d’État, lui ayant donné raison de faire campagne aux frais du contribuable audengeois, Nathalie Le Yondre continue de faire payer ses campagnes électorales par vos impôts.

Vive la démocratie à Audenge!

Le Lavoir 3 dans vos boîtes aux lettres.

Fin du dernier espace naturel du centre ville , le massacre a commencé

Fini les arbres centenaires et la belle herbe, place  aux immeubles .

"Audenge naturellement vôtre" tient ses promesses , hélas.

Bientôt des logements sociaux (encore), Gironde Habitat (encore), à la place du bel espace vert.

 

 Pourquoi une cabane en bois sur la photo du journal, alors que les bâtiments "Esprit Bassin" à Audenge c'est ça?

La municipalité chercherait-elle à se décharger de toute responsabilité dans la construction de ce " bel ouvrage" alors que c'était un argument phare de sa campagne électorale?

Cela ressemble fort  à de la désinformation du journal Sud-Ouest, qui de fait devient le complice de la duperie de la municipalité, les lecteurs auraient préféré des photos du chantier, de fait, une vraie information .

Nostalgie

                  Le Lavoir 2  dans vos boîtes aux lettres

Budget Municipal

 

Et la TGAP? Vous savez cette taxe qui nous menace tel un couperet sur nos têtes.

Si on nous en parlait?


Esprit Bassin 

 

"Notre objectif est que notre commune garde son charme"...

comme en témoignent les constructions derrière l'ancien shopi.

"Les maisons mitoyennes n’en trouvent plus ni le sommeil, ni le soleil !"

Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés ( Mark Twain).

Municipales suite et fin

Le Conseil d’État a tranché : validation des élections municipales d'Audenge.
Une décision surprenante, mais aussi un désaveu  des magistrats et juges du Tribunal Administratif de Bordeaux.

"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." (Jean de la Fontaine).
Presque 4 siècles plus tard,  force est de constater qu’en France nous avons 2 justices, celle de province  et celle de Paris ...

Madame le Rapporteur Public a exprimé que la ligne de partage entre «campagne de promotion» et « communication institutionnelle » était délicate à établir.

Le Conseil d’État a estimé d'autre part quant au poste de Madame Le Yondre au grade de Directeur Territorial au Conseil Général  que: « les fonctions effectives  n’étaient pas d’un niveau dans la hiérarchie la plaçant dans une situation d’inéligibilité».

La présence du conseiller de Ségolène Royal en personne  dans la salle d'audience nous a été rapportée par l'avocat de Monsieur Dulas.

Cette décision fera jurisprudence. Déjà qu'ils ne se privaient pas beaucoup nos politiques !

vous pouvez consulter l'intégralité du jugement du Conseil d’État dans l'onglet "invalidation des élections".

Rien à ajouter, tout est dit

Vu dans la dépêche du Bassin du 26 février 2015

un compteur pour votre site

LE LAVOIR

 

Le lavoir est votre journal , il  vous informe de l'actualité de votre village .

Il vous donne une autre version, une autre vision des choses.